À la recherche d’un équilibre Acido-Basique

Parlons de notre équilibre Acido – Basique

Au niveau sanguin le pH se maintien toujours au même niveau, l’acidification s’observe donc au niveau des urines. C’est au fur et à mesure de l’acidification que l’on observe une dégradation des fonctions de l’organismes avec apparition de divers troubles.

Les troubles observés dut à l’acidification

Conséquences de l’acidification :

  • Perturbation de la flore intestinale et du métabolisme
  • Mauvaise assimilation des nutriments
  • Inflammations diverses (arthrite par exemple), irritations aux muqueuses et orifices
  • Exacerbation des tensions musculaires, crampes et spasmes
  • Dérèglement du système immunitaire, allergies
  • Infections bactériennes, parasitaires et mycoses
  • Épuisement du système nerveux
  • Fatigue, manque d’énergie, frilosité
  • Perte de densité osseuse, caries et déchaussement dentaire
  • Dégradation de la peau, des ongles et des cheveux
  • Augmentation des caries dentaires
  • Calculs rénaux, brûlures urinaires
  • Vieillissement général de l’organisme
  • Tendance dépressive

Par ailleurs, dans la littérature scientifique, l’acidification de l’organisme est identifiée comme un facteur néfaste pour de nombreux problèmes de santé : aphte, gastrite, colite, cystite, sinusite, migraine, ostéoporose, hypercholestérolémie, prise de poids, hypertension et même pour les troubles de l’humeur.

Le PRAL

L’équilibre acide-base de l’organisme dépend en partie de ce que l’on mange, surtout lorsqu’on prend de l’âge. Certains aliments sont « acidifiants », d’autres « alcalinisants ». Une valeur permet de les distinguer, l’indice PRAL.

L’indice PRAL (de l’anglais Potential Renal Acid Load) est une manière d’indiquer la charge acide rénale potentielle d’un aliment, à savoir son effet acidifiant ou alcalinisant sur l’organisme.

Cet indice, qui se mesure en milliéquivalents (mEq), évalue la charge acide d’un aliment grâce à :

  • La quantité de minéraux acides et de minéraux basiques apportée par 100 g de cet aliment en tenant compte de son coefficient d’absorption intestinale. L’indice Pral additionne les minéraux acides et soustrait les minéraux basiques.
  • La quantité de protéines qui permet d’évaluer l’excrétion moyenne en sulfates sur la base d’une teneur moyenne en méthionine de 2,4% et en cystéine de 2%.
  • Si le nombre obtenu est supérieur à zéro, l’aliment est considéré comme acidifiant, et s’il est négatif, l’aliment est considéré comme alcalinisant, la valeur « zéro » signant la neutralité.

Les aliments selon l’indice PRAL

Plus dans le détails avec le tableau suivant :

Vous l’aurez compris, nous essaierons donc de tendre vers une alimentation alcalinisante. Surtout chez les personnes souffrants de pathologies inflammatoires.

Toutefois, ne bannissez pas les aliments acidifiants !

Inclus dans une alimentation variée, en quantité raisonnable, ils sont correctement métabolisés par notre organisme grâce à divers mécanismes tampons.

Le conseil du naturopathe

Afin d’adopter une alimentation qui vous serait bénéfique et adapté à votre profil naturopathique ainsi qu’à votre terrain et votre mode de vie, n’hésitez pas à consulter un naturopathe compétent.

Prenez soin de vous !

More about Axellemonnier

Naturopathe Réflexologue Énergeticienne et Conseillère en Nutrition certifiée depuis 2012 Diplômée de l'Institut français des sciences de l'Homme IFSH 2016

Leave a Reply

Laisser un commentaire